Solarium 4 Saisons La Prairie

Les composants d’une véranda ou d’un solarium 4 saisons

Pour que la véranda ou le solarium sur mesure de la maison soit le plus efficace possible en hiver, les composants d’une véranda devront être les suivants :

Les surfaces vitrées : outre leur fonction isolante et de protection contre la pluie et le vent, elles servent à piéger les rayonnements solaires.
Les ouvertures entre la maison et la véranda : placées comme nous l’avons vu, à chaque étage, elles servent à chauffer immédiatement la maison quand le soleil d’hiver se montre. La véranda va avoir des variations de températures plus importantes que le reste de la maison. Il est donc impératif de séparer les pièces adjacentes (généralement cuisine et salon) par des portes et des fenêtres que l’on ferme quand la véranda devient trop froide ou trop chaude.
Les murs entre la maison et la véranda : ces murs vont accumuler la chaleur solaire pendant la journée et la restituer le soir à l’intérieur de la maison. Ainsi, en hiver, après une journée ensoleillée, il sera inutile d’allumer le chauffage le soir.

solarium prix

Construction et rénovation d’une véranda ou d’un solarium sur mesure dans les règles de l’art à La Prairie  !

Manque de luminosité ou risque d'éblouissement, condensation sur les vitrages, odeur de renfermé, four en été et frigo à la mi-saison. Autant de plaies qui touchent votre véranda et votre solarium sur mesure. Comment éviter celles-ci ? Nous avons posé la question à certaines personnes. Tour à tour, ils passent en revue ces différentes erreures commises par la construction d'une véranda ou d'un solarium sur mesure par les propriétaires de maisons, mais surtout, ils se demandent comment les éviter. Alors voilà quelques réponses.

1. Réfléchissez à votre projet

Comme tout projet de construction/rénovation, la véranda de vos rêves commence par un bon projet.

Faites établir un projet. De cette manière, vous comme le constructeur de véranda savez de quoi vous parlez. Et ce dernier peut percevoir directement vos attentes. En plus, choisissez un style de véranda qui correspond avec le style de la maison, de sorte que les deux forment un beau tout. Et basez l'aménagement de votre jardin sur le plan de votre véranda. Et non vice versa.

Implantation, orientation et choix du revêtement de toiture sont des critères déterminants. Autre point d'attention essentiel : le placement correct des accès au jardin ou à l'allée de jardin.

2. Etablissez les bonnes bases

Une véranda s'appuie le plus souvent sur une autre construction. Veillez à ce que cette base soit bien solide, des fondations jusqu'aux murs.

Étonnamment, certains constructeurs de vérandas prêtent peu d'attention aux fondations. Elles sont pourtant d'une importance capitale et doivent pour cette raison être exécutées correctement.

La dalle de sol doit être isolée et être pourvue d'une barrière contre l'humidité. De cette manière vous éviterez la formation de condensation. Construire une véranda sans précaution préalable sur une assise dure peut entraîner des problèmes d'humidité.

3. Choisissez le bon vitrage

Choisir le polycarbonate comme revêtement de toiture est un bon choix parce qu'il est léger et bon marché, mais son pouvoir isolant n'est pas exceptionnel. Un double vitrage offre une meilleure acoustique. Il suffit de penser au bruit de contact provoqué par la pluie ou la grêle. D'un point de vue thermique, nous vous conseillons une valeur U de maximum 1,1 ou 1,0. Mais rien de vous empêche de choisir une valeur inférieure.

Une coupe transversale du 'warm edge'. Le cadre en aluminium est rempli en son centre d'un matériau mieux isolant.

La valeur isolante dépend naturellement de l'ensemble complet de mesures d'isolation de votre véranda et de votre maison existante. Le choix éventuel d'un triple vitrage a en tous cas un impact. Il pèse plus lourd, ce qui a des conséquences directes sur la taille des éléments de construction.

Ne vous focalisez pas exclusivement sur la valeur isolante du vitrage. Il faut aussi faire attention à celle du cadre. Nous travaillons avec un warm-edge (littéralement: bord chaud, ndlr). Le cadre en aluminium est ici remplacé par un matériau moins conducteur, si bien que le bord isole mieux.

Tenez compte d'aspects tels que la pénétration de lumière et la protection solaire.

Tenez compte aussi des facteurs pénétration de lumière et protection solaire. Si la véranda est destinée à être une pièce de vie, choisissez pour la toiture un type de vitrage avec une pénétration de lumière inférieure à 70 % pour prévenir l'éblouissement.

Pour éviter la surchauffe, surtout si la véranda est exposée au sud oui à l'ouest, il est important de choisir un vitrage avec le bon indice solaire. Maximum 35 % pour le vitrage de la toiture et maximum 40 % pour le vitrage vertical. Pour votre propre sécurité : au besoin, le vitrage doit répondre aux normes de construction. Ainsi, vous êtes sûr que le risque de bris de vitre est réduit au minimum.

4. Choisissez les bons profilés

Une rupture thermique forme une barrière isolante contre le froid. De cette manière, le profilé ne transfère pas le froid extérieur à l'intérieur.

Pour les vérandas, vous devez utiliser des profilés stables comme l'acier, l'aluminium ou le bois. Généralement, le PVC ne convient pas à cette application.

Les profilés supportent le plus souvent la construction de toiture. Pour garantir la solidité de l'ensemble, de larges profilés sont donc la meilleure solution. Parfois, il est nécessaire de prévoir des renforts supplémentaires dans le mur ou la toiture pour répartir le poids sur les fondations.

Une bonne isolation et une bonne barrière contre l'humidité sont essentielles pour éviter les problèmes d'humidité.

Le facteur isolation intervient naturellement aussi. On souligne aussi l'importance des profilés à rupture thermique. Sinon, les profilés forment des ponts thermiques. La chaleur s'échappent et de la condensation se forme.

5. Isolez et évitez l'humidité

L'isolation n'est efficace que si l'ensemble est correct.

Nous avons déjà évoqué l'isolation avec le vitrage et les profilés, mais il ne faut pas perdre de vue l'ensemble!

A l'heure actuelle, la quantité correcte d'isolation est bien évidemment un must. Mais n'exagérez pas. Il se peut que l'habitation existante ne soit pas si bien isolée ? Fixez le niveau isolant en fonction de l'utilisation de la véranda et du degré d'isolation de votre maison ou du degré d'isolation futur que vous voulez qu'elle ait. Une véranda passive adossée à une ancienne maison non isolée n'a pas de sens.

L'isolation n'est efficace que si elle s'inscrit dans une démarche cohérente : pas seulement le vitrage, mais aussi les murs, le sol, l'habitation et les nœuds constructifs !

Il est insensé de porter un gros pull et un manteau si vos pieds sont sur la glace. Une bonne exécution et le respect des détails de raccordement à l'habitation et des noeuds constructifs sont très importants pour éviter des problèmes d'humidité futurs. L'expérience et le savoir-faire de l'entrepreneur jouent ici un rôle important.

Et isoler signifie naturellement aussi ventiler. De cette manière seulement, vous obtiendrez un climat intérieur optimal.

Une véranda est souvent adossée à des constructions existantes. Une barrière contre l'humidité et une isolation contre l'habitation sont donc très importantes. Dans de nombreux cas, le mur extérieur se poursuit de l'intérieur vers l'extérieur.

Conséquence : risque de condensation et de moisissure. La solution consiste à isoler correctement jusqu'aux fondations. Les façades arrière existantes sont souvent exécutées de manière incorrecte si bien que l'humidité provenant du sous-sol pénètre. Confiez ce raccord à des hommes de métier expérimentés.

6. Prévoyez une ventilation

Enfin, un facteur qui est souvent lié à la problématique de l'humidité : la ventilation. 
Même remède que pour les autres pièces de vie : dans une véranda aussi, la ventilation est importante pour garantir une bonne qualité de l'air.

Parce qu'elle est entièrement constituée de verre, la véranda se comporte souvent différemment d'une habitation traditionnelle. Et elle est souvent moins bien chauffée. La combinaison nouveau-existant a souvent un impact sur le degré d'humidité dans l'habitation. S'il augmente, il est indispensable de prévoir une bonne ventilation associée au chauffage, pour prévenir la condensation.

Conclusion ?

Belle profusion de bons conseils. Vous êtes un peu perdu ? Un bref résumé.

  1. Comme pour des travaux de construction ou de rénovation : pensez bien à votre projet. Où doit être placée la véranda ou votre solarium sur mesure ? Quelle est sa taille ? Quelle fonction va-t-elle remplir ? Discutez de vos envies avec le constructeur de véranda ou du solarium sur mesure et/ou l'architecte et discuter des possibilités offertes.
  2. Prévoyez de bonnes bases. Faut-il placer des fondations ? Quel est l'état des murs sur lesquels vont reposer la véranda ?
  3. Plusieurs points d'attention pour le vitrage. Ne veillez pas uniquement à l'isolation thermique mais aussi à l'isolation acoustique. Tenez compte de la protection solaire et du facteur de pénétration de lumière car le soleil ne peut pas être éblouissant.
  4. Quel que soit le matériau choisi, les profilés doivent évidemment être solides. Il est insensé d'investir dans un vitrage super isolant si vos profilés constituent des ponts thermiques.
  5. Même conseil pour la véranda dans son ensemble. Veillez à ce que l'ensemble isolant soit cohérent.
  6. Une bonne ventilation garantit un climat intérieur optimal ... et évite les problèmes d'humidité !
solarium paris

Le prix d’une véranda ou solarium fait sur mesure et son style

Les murs entre maison et véranda ou solarium sur mesure

Nous l'avons évoqué plusieurs fois, ces murs doivent être pleins et épais (de 25 à 27 cm, pas plus, pas moins).

Mais des murs épais et pleins sont chers, tant en coût des matériaux que de la pose. En outre, comme ces murs sont intégrés à la structure de la maison, il ne faut pas se lancer soi-même dans leur construction.

Une solution nous a été donnée par un particulier du Tarn qui, pour faire construire les murs entre la véranda et sa maison, a demandé à ses maçons de poser les parpaings creux à l'envers (alvéoles dessus) et de les remplir de sable avant de poser le rang suivant). Les maçons ont été très surpris mais le résultat a été aussi efficace que bon marché. Ce procédé n'est par contre pas valable avec de la brique creuse car les alvéoles sont "horizontales" et il est donc impossible de les remplir de sable.

Une autre solution donnée par un maître d'oeuvre est d'utiliser des murs en briques de terre crue. Dans le cas d'une construction maçonnée, les entourages de menuiseries ainsi que le linteau resteront en béton armé pour que les briques de terre crue ne participent pas à la solidité de la maison. Ces briques (pleines) ne servent que pour le stockage de la chaleur et en outre sont d'excellent régulateurs thermiques et hygrométriques. Elles peuvent être montées au ciment, à la chaux ou mieux encore au mortier de terre (1/3 de terre argileuse, 2/3 de sable). Si leur esthétique vous convient, elles peuvent parfaitement rester apparentes. Elles sont par contre difficiles à trouver (tentez de contacter les espaces info énergie près de chez vous) et assez onéreuses (à partir de 100€ par m² de mur sans la pose).

Pour améliorer la performance thermique de la véranda (jusqu'à 20%), la couleur des murs intérieurs de la véranda devra être relativement foncée pour mieux capter les rayons solaires d'hiver (couleur brique, marron ou ocre par exemple). Cette disposition est cependant un peu moins critique dans le cas d'utilisation de double-vitrages faiblement émissifs.

Le sol de la véranda ou du solarium sur mesure (3 saisons ou 4 saisons)

Pour accroître le sentiment d'espace ressenti depuis l'intérieur de votre maison, nous vous recommandons d'avoir le même carrelage entre le sol du logement et celui de la véranda et qu'il n'y ait pas de différence de niveau entre les deux. Comme précédemment, un sol relativement foncé (type terre cuite) est intéressant pour capter les rayons solaires.

La structure de la véranda et du solarium

Les matériaux sont les mêmes que ceux que vous trouverez pour les menuiseries extérieures.

Le matériau le plus courant est l'aluminium et vous trouverez de nombreux vérandistes qui le proposent. Ses qualités sont reconnues : esthétique, absence d'entretien et résistance mécanique. Par contre, sa fabrication nécessite beaucoup d'électricité, ce qui se ressent dans son prix. En outre, si vous optez pour une véranda "chaude", l'utilisation de profilés à rupture de pont thermique est un réel plus, ce qui en augmente encore le prix.

Le bois n'entre plus dans les habitudes constructives actuelles mais il peut être utilisé pour les vérandas. Les qualités exigées des essences sont les variations dimentionnelles (faible dilatation en cas de chaleur pour ne pas faire casser les vitres) et l'imputrescibilité. Ces exigences conduisent à l'utilisation de bois rouges américains comme le Red Cedar. Les avantages du bois sont sa bonne isolation (bien meilleure que les profils aluminium standards) et son plus faible coût (à nuancer par le fait qu'il y a moins de concurrence que dans le secteur des véranda alu). A noter que les bois rouges ne nécessitent pas d'entretien mais dans ce cas prennent une couleur grise côté extérieur.

La fabrication et la pose de vérandas et solarium sur mesure sont l'affaire de professionnels

à La Prairie

Solarium 3 Saisons et rénovation Montérégie