Solarium Lacolle

Les composants d’une véranda ou d’un solarium 4 saisons

Pour que la véranda ou le solarium sur mesure de la maison soit le plus efficace possible en hiver, les composants d’une véranda devront être les suivants :

Les surfaces vitrées : outre leur fonction isolante et de protection contre la pluie et le vent, elles servent à piéger les rayonnements solaires.
Les ouvertures entre la maison et la véranda : placées comme nous l’avons vu, à chaque étage, elles servent à chauffer immédiatement la maison quand le soleil d’hiver se montre. La véranda va avoir des variations de températures plus importantes que le reste de la maison. Il est donc impératif de séparer les pièces adjacentes (généralement cuisine et salon) par des portes et des fenêtres que l’on ferme quand la véranda devient trop froide ou trop chaude.
Les murs entre la maison et la véranda : ces murs vont accumuler la chaleur solaire pendant la journée et la restituer le soir à l’intérieur de la maison. Ainsi, en hiver, après une journée ensoleillée, il sera inutile d’allumer le chauffage le soir.

veranda sur mesure bois

Construction et rénovation d’une véranda ou d’un solarium sur mesure dans les règles de l’art à Lacolle  !

Les murs entre maison et véranda ou solarium sur mesure

Nous l'avons évoqué plusieurs fois, ces murs doivent être pleins et épais (de 25 à 27 cm, pas plus, pas moins).

Mais des murs épais et pleins sont chers, tant en coût des matériaux que de la pose. En outre, comme ces murs sont intégrés à la structure de la maison, il ne faut pas se lancer soi-même dans leur construction.

Une solution nous a été donnée par un particulier du Tarn qui, pour faire construire les murs entre la véranda et sa maison, a demandé à ses maçons de poser les parpaings creux à l'envers (alvéoles dessus) et de les remplir de sable avant de poser le rang suivant). Les maçons ont été très surpris mais le résultat a été aussi efficace que bon marché. Ce procédé n'est par contre pas valable avec de la brique creuse car les alvéoles sont "horizontales" et il est donc impossible de les remplir de sable.

Une autre solution donnée par un maître d'oeuvre est d'utiliser des murs en briques de terre crue. Dans le cas d'une construction maçonnée, les entourages de menuiseries ainsi que le linteau resteront en béton armé pour que les briques de terre crue ne participent pas à la solidité de la maison. Ces briques (pleines) ne servent que pour le stockage de la chaleur et en outre sont d'excellent régulateurs thermiques et hygrométriques. Elles peuvent être montées au ciment, à la chaux ou mieux encore au mortier de terre (1/3 de terre argileuse, 2/3 de sable). Si leur esthétique vous convient, elles peuvent parfaitement rester apparentes. Elles sont par contre difficiles à trouver (tentez de contacter les espaces info énergie près de chez vous) et assez onéreuses (à partir de 100€ par m² de mur sans la pose).

Pour améliorer la performance thermique de la véranda (jusqu'à 20%), la couleur des murs intérieurs de la véranda devra être relativement foncée pour mieux capter les rayons solaires d'hiver (couleur brique, marron ou ocre par exemple). Cette disposition est cependant un peu moins critique dans le cas d'utilisation de double-vitrages faiblement émissifs.

Le sol de la véranda ou du solarium sur mesure (3 saisons ou 4 saisons)

Pour accroître le sentiment d'espace ressenti depuis l'intérieur de votre maison, nous vous recommandons d'avoir le même carrelage entre le sol du logement et celui de la véranda et qu'il n'y ait pas de différence de niveau entre les deux. Comme précédemment, un sol relativement foncé (type terre cuite) est intéressant pour capter les rayons solaires.

La structure de la véranda et du solarium

Les matériaux sont les mêmes que ceux que vous trouverez pour les menuiseries extérieures.

Le matériau le plus courant est l'aluminium et vous trouverez de nombreux vérandistes qui le proposent. Ses qualités sont reconnues : esthétique, absence d'entretien et résistance mécanique. Par contre, sa fabrication nécessite beaucoup d'électricité, ce qui se ressent dans son prix. En outre, si vous optez pour une véranda "chaude", l'utilisation de profilés à rupture de pont thermique est un réel plus, ce qui en augmente encore le prix.

Le bois n'entre plus dans les habitudes constructives actuelles mais il peut être utilisé pour les vérandas. Les qualités exigées des essences sont les variations dimentionnelles (faible dilatation en cas de chaleur pour ne pas faire casser les vitres) et l'imputrescibilité. Ces exigences conduisent à l'utilisation de bois rouges américains comme le Red Cedar. Les avantages du bois sont sa bonne isolation (bien meilleure que les profils aluminium standards) et son plus faible coût (à nuancer par le fait qu'il y a moins de concurrence que dans le secteur des véranda alu). A noter que les bois rouges ne nécessitent pas d'entretien mais dans ce cas prennent une couleur grise côté extérieur.

solarium bois

Chauffage solaire pour votre véranda ou solarium sur mesure

Prix et dévis. Nouvelle véranda ou nouveau solarium 3 saisons ou 4 saisons sur mesure, une extension de votre maison, l’isolation thermique de la véranda doit être au cœur du projet de construction de véranda. Sinon, il existe un risque de transformation de la pièce en glacière l’hiver et en véritable four l’été avec l’effet de serre. En été, l’objectif est la réduction du réchauffement solaire naturel et le contrôle de la luminosité éblouissante alors qu’à l’inverse en hiver, les rayons solaires deviennent une source d’énergie appréciable pour limiter les dépenses énergétiques.

Pour parvenir à ces objectifs de régulation de la température et d’isolation performante, les conseils d’un fabricant de véranda professionnel deviennent indispensables pour assurer la construction d’une véranda au climat agréable toute l’année.
 

1) L’orientation de la véranda ou du solarium sur mesure

Avant de réfléchir au choix des matériaux de la véranda ou du solarium sur mesure et de ses besoins d’isolation, il est important d’étudier l’orientation de la véranda ou du solarium qui conditionnera le dispositif d’isolation à mettre en place. En plus du climat local et de l’ensoleillement, il faut tenter d’adapter l’orientation en fonction de la disposition de la maison ou du jardin : accès à la véranda depuis le logement (porte, fenêtre), présence d’ombre naturelle …

Côté orientation, le Sud offre un ensoleillement toute la journée, à éviter dans la plupart des cas pour limiter l’effet de serre, sauf si des mesures de protection solaire sont utilisées. A l’inverse, une orientation Nord évite le réchauffement naturel des rayons du soleil pourtant économique et agréable en hiver. A l’Ouest, la véranda bénéficiera des rayons du soleil l’après-midi appréciables en hiver tandis qu’une orientation vers l’Est offre une solution équilibrée avec une véranda au soleil le matin et protégée des températures élevées l’après-midi.

2) Les indicateurs de performance énergétique d’une véranda ou du solarium

Une fois décidée l’orientation de la véranda, il existe des indicateurs de performance énergétique pour mesurer l’efficacité des solutions de matériaux :

  • Mesure de l’apport d’énergie solaire : déterminer l’apport de chaleur naturel provenant des rayons solaires par les vitrages et la toiture. Cet indicateur est évalué par le facteur solaire (FS). Plus il est élevé, plus la véranda est sujette au réchauffement (le facteur solaire recommandé étant entre 25 et 30%. )
  • Mesure des performances d’isolation thermique des matériaux de la véranda : le coefficient de Transmission thermique (U). Le niveau optimal d’optimisation étant 1, plus ce coefficient est proche de 1, plus l’isolation entre l’intérieur et l’extérieur est performante avec des déperditions de chaleur limitées en hiver.

3) Le choix de matériaux performants

Véranda Alu Top Structure

Pour la structure de la véranda ou du solarium sur mesure, l’aluminium a tendance à devenir le matériau de référence. Les profilés aluminium à rupture de pont thermique offrent un excellent coefficient d’isolation en évitant la transmission du froid ou de la chaleur. Mais il ne faut pas oublier que la surface de la véranda est en grande partie composée de baies vitrées et de la toiture dont les choix sont déterminants :

– Le choix des vitrages
Solution économique, le vitrage simple laisse passer 80% de l’énergie solaire et se révèle peu isolant avec 25% de déperdition de chaleur (source : blog Top Structures). Plus équilibré et adapté, le double-vitrage offre de meilleures performances d’isolation avec l’insertion d‘un espace hermétique entre les deux vitres, l’espace pouvant contenir de l’air ou du gaz (argon) pour davantage de performance. Plus isolant, le double-vitrage « renforcé » comporte des films isolants en polyester qui renforcent ses qualités isolantes sans perdre en luminosité. Enfin, plus coûteux, le triple vitrage reste une solution performante avec une faible conductivité pour des régions très ensoleillées ou avec un climat froid. L’inconvénient est le poids de cette triple épaisseur qui nécessite une structure de véranda plus robuste, donc plus chère. Solution innovante : des verres à contrôle solaire disposent d’un film qui accentue la réflexion des rayons solaires, ce qui peut être très utile pour les vitrages en toiture notamment.

– Le choix de la toiture
Esthétique et ouvert sur l’extérieur, le verre reste la référence pour les vitrages comme la toiture, avec un facteur solaire important de transmission de la luminosité et des qualités d’isolation que nous venons d’aborder. Des alternatives plus économiques existent pour la toiture comme les matériaux de synthèse dont le polycarbonate est le plus commun. Léger et résistant, ce matériau offre une isolation thermique performante mais se révèle moins efficace pour limiter le réchauffement solaire malgré une luminosité réduite. Autre alternative économique : les panneaux sandwichs peuvent compléter ou remplacer totalement le vitrage en toiture pour un blocage efficace du facteur solaire. L’inconvénient est la perte de luminosité par la toiture mais l’isolation thermique offerte par le panneau sandwich est similaire à celle du double-vitrage renforcé.
 

4) L’équilibre thermique passe par une bonne ventilation

Stores pour véranda

Comme toute pièce de la maison, le renouvellement de l’air est au cœur de la gestion climatique de la véranda pour en contrôler l’humidité et l’équilibre des températures. La mise en place de dispositifs de ventilation est essentielle pour que l’isolation s’accompagne d’une gestion climatique équilibrée. Le principe du processus de ventilation est de faire rentrer l’air frais par le bas des vitrages et d’évacuer l’air chaud en partie haute à l’aide des équipements statiques ou motorisés : aérateurs, extracteurs, ouverture du toit…

5) La pose de stores pour véranda adaptés

En toile, PVC, tissu, aluminium ou bois, les stores intérieurs ou extérieurs peuvent participer à l’isolation et la gestion climatique de la véranda. Le choix d’une couleur clair favorise la réflexion solaire en ne conservant pas la chaleur des rayons solaires tout en favorisant la luminosité dans la pièce. Le choix de stores extérieurs est à privilégier pour contrôler le facteur solaire avant que les rayons n’atteignent les vitrages, même si les stores intérieurs peuvent avoir un apport esthétique plus décoratif.

Finallement, nous vous suggérons de faire quelques téléphone pour demander un devis et avoir quelques prix et les différentes suggestions des experts artisans pour vous épauler dans votre projet. Vous aller aussi entretenir une relation avec ces artisans et pouvoir choisir celui qui vous convient le mieux pour votre véranda ou solarium sur mesure, qu'il ou qu'elle soit 3 saisons, 4 saisons. Les solariums de Paris ont aussi une bonne cote.
 

La fabrication et la pose de vérandas et solarium sur mesure sont l'affaire de professionnels

à Lacolle

Solarium 3 Saisons et rénovation Montérégie